Qu’est-ce que c’est ?

Le Bokashi est une technique de valorisation de la matière organique, qui permet le retour au sol du carbone et des nutriments, grâce au processus de fermentation et à la technologie EM®.

Bokashi signifie “Matière organique bien fermentée” en japonais. Cette alternative au compost permet de recycler les déchets organiques (végétaux ou animaux) en créant une matière riche pour le sol, tout en ne dégageant que très peu de CO2, ni d’odeurs. 

Quelles matières peut-on faire fermenter ?

TOUTES ! Toutes les matières d’origine organique peuvent être fermentées grâce au Bokashi : fumier, déchets verts, résidus de culture, phase solide de lisier, déchets de cuisine, etc.
Les matières très ligneuses fermentent moins bien, vous pouvez toutefois en ajouter sous forme de broyat dans le tas, en quantité raisonnable.

La fermentation permet de dégrader la matière, en rendant les éléments disponibles pour la vie du sol et les plantes, tout en produisant différents métabolites comme des antibiotiques naturels, des vitamines, des antioxydants, etc.

Le tas de Bokashi ne chauffe pas. Il ne dégage donc que très peu de CO2 (gaz à effet de serre). La quasi totalité de l’énergie et du carbone de la matière de départ peuvent donc être conservés, et remis au service du sol. 

Comment procéder ?

La recette du Bokashi est très simple :

1 tonne de matière organique

Fumier, phase solide de lisier, feuilles mortes, résidus de tonte, résidus de culture, déchets de cuisine ou autre

2 L de Microferm

À diluer dans +/- 10 L d’eau, en fonction du taux de matière sèche de la matière de départ.

Le tas final doit contenir 50 à 70% de matière sèche.

Cet apport en Micro-organismes Efficaces permet d’initier la fermentation, et d’orienter la dégradation vers une maturation de la matière. Il permet ensuite de rétablir un équilibre microbiologique dans le sol, via le principe de dominance.

Une fois tassé (à la manière d’un ensilage), puis fermé hermétiquement, le Bokashi doit fermenter 8 à 10 semaines avant de pouvoir être épandu.

En option

Vous pouvez également ajouter des minéraux pour enrichir le produit (+/- 10 kg de chaque produit /m³) :

L’Aegir est une source de calcaire 100% naturelle, qui permet de remonter le pH durablement sans provoquer de choc de pH, très néfaste pour la microbiologie. Utilisé dans le Bokashi, l’Aegir évite que l’acidification ne soit trop forte, sans impacter l’activité des EM®.

L’Edasil® est composé de petites billes d’argile. Celles-ci vont former, avec les particules d’humus, le complexe argilo-humique. Véritable réserve nutritive pour les plantes, le complexe argilo humique permet de structurer le sol et de retenir l’eau.

Conseils de préparation

Pour préparer un bon Bokashi, il est essentiel de travailler couche par couche, en essayant de mélanger au mieux les différentes matières organiques s’il y en a plusieurs, et pour répartir au mieux la solution de Microferm, et donc les Micro-organismes Efficaces.
L’apport d’eau permet aux micro-organismes de se déplacer, et à la fermentation de s’initier. Toutefois, un surplus d’eau pourrait entraîner un processus de putréfaction.
Il est essentiel de bien tasser, puis de recouvrir hermétiquement le tas, pour éviter tout contact avec l’oxygène, et donc éviter l’oxydation.

Le Bokashi permet, au final, de régénérer les sols, et de fournir aux plantes les éléments nutritifs dont elles ont besoin.



Le Bokashi s'épand à raison de 30 à 40 tonnes / hectare / an, à l’aide d’un épandeur classique.
L’idéal est d’effectuer les apports à l’automne, ou au printemps, au moins 2 semaines avant la mise en place de la culture.

Dans le cas des pâtures, l’idéal est d’apporter le Bokashi à l’automne. Le Bokashi n’est pas dangereux pour les animaux, toutefois, afin de permettre à l’herbe de profiter pleinement de cet apport, il est conseillé de retirer les animaux du pré.

Le Bokashi s'épand à raison de 30 à 40 tonnes / hectare / an, à l’aide d’un épandeur classique.
L’idéal est d’effectuer les apports à l’automne, ou au printemps, au moins 2 semaines avant la mise en place de la culture.

Dans le cas des pâtures, l’idéal est d’apporter le Bokashi à l’automne. Le Bokashi n’est pas dangereux pour les animaux, toutefois, afin de permettre à l’herbe de profiter pleinement de cet apport, il est conseillé de retirer les animaux du pré.

L’intérêt du Bokashi a été comparé au compostage et a été reconnu scientifiquement à plusieurs reprises. Contactez-nous pour plus d’informations

Vous avez des animaux ? Gagnez du temps en effectuant la fermentation directement dans le box de votre cheval ou dans l’étable.

Pour une meilleure expérience utilisateur nous utilisons des cookies, en continuant votre visite sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies